Notes Historiques sur la Grande Kabylie de 1830 a 1838

Histoire de la Kabylie (ex. Wilaya III)

Modérateur: amusniw

Notes Historiques sur la Grande Kabylie de 1830 a 1838

Messagede mbibany » Mer Aoû 24, 2005 11:07

Les éditions Bouchène

Notes historiques sur la Grande Kabylie de 1830 à 1838


En ce mois d’août où se célèbre la journée nationale du moudjahiid et la commémoration de deux faits glorieux de la Révolution, le congrès de la Soummam et le soulèvement populaire de Skikda contre le colonialisme, il faudrait découvrir ou relire le livre de Joseph Nil Robin, paru aux éditions Bouchène. Cet ouvrage retrace la bravoure et l’intrépidité des régions de Kabylie qui ont combattu l’envahisseur dès son débarquement au mois de juin de l’année 1830 et n’ont cessé de le harceler dans la période de témoignage de l’auteur du livre, qui va jusqu’à 1838.

***-L’auteur, Joseph Nil Robin, un officier français qui est resté vingt-deux ans en Algérie dans la deuxième moitié du XIXe siècle, décrit avec des détails précis non seulement les lieux où se sont déroulés les faits mais donne aussi les noms exacts des personnes qui ont participé à ces actes de bravoure, avec une telle image vivante comme s’il avait été le témoin oculaire et direct de ces hauts faits. Ainsi, il évoque les premiers combats qui se déroulèrent à Staouéli où les régions de Kabylie ont aligné près de vingt cinq mille hommes. «C’est un effort remarquable, souligne l’auteur, puisque ces vingt cinq mille hommes qui ont marché représentaient à peu près le dixième de la population". Et d’ajouter : "Ce furent les contingents kabyles qui harcelèrent si vivement nos troupes, dans les premiers jours qui suivirent notre débarquement et leur tir était supérieur à celui de nos soldats dont les fusils n’avaient pas la justesse». Dans plusieurs pages il cite le nom de toutes les tribus qui ont participé au combat. Nous citerons ces passages, démontrant son haut degré de témoignage. "Les Beni Djenad étaient commandés par Mhamed Ou El Arbi Naît Baba, neveu de Haddouch Naît Baba ; ils avaient pour marabout Si El Arbi Ou Chérif de Tazrout avec le drapeau de la zaouïa vénérée de Sidi Manour» Plus bas, il écrit avec une grande précision comme s’il était parmi ces guerriers "Leskbil,Beni Attaf Beni Boudrar, Beni Ouasif, Beni bou Akkach, avaient respectivement pour chef El Haouin Ou Zennouch, El Hadj Amar Naît Kassi, Ali Naît Youcef Ou Ali, El Hadj El Moktar Nait Saîd et leur marabout était Si El Djoudi, des Beni Bou Drar ".

***- De El Hadj Mohamed Ben Zamoum, qui était un de ceux qui ont combattu les occupants avec le plus d’ardeur, l’auteur du livre dit: "C’était un homme sage, ami de la paix qui ne laissait jamais sortir de sa bouche une parole malveillante. Sa maison était la maison de Dieu, à cause de la magnificence de son hospitalité. L’injure lui était inconnue". Cette résistance des régions de Kabylie va s’accentuer avec, en 1838, l’arrivée de l’Emir Abdelkader dans ces contrés des monts du Djurdjura.

K. Cheriti
source: http://www.horizons-dz.com/rubriques/culture.htm
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers Histoire

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron