AURES

Une fenetre sur nos freres et soeurs chawis

Modérateur: mbibany

AURES

Messagede mbibany » Lun Mai 14, 2007 11:28


Aur?s

Par M. A. Haddadou

Avec les Nemenchas, le djebel Aur?s ? en berb?re Adrar n Wawras ? est la partie la plus massive de l?Atlas Saharien. C?est le domaine des Chaouias, berb?rophones ou arabis?s, mais il faut signaler que les Chaouias ne vivent pas tous dans les Aur?s et qu?ils peuplent ?galement les Monts de B?lezma et une partie importante des Hautes-Plaines constantinoises. Du fait de son ?tendue, on note, dans les Aur?s, une vari?t? de structures g?ologiques, de climats et de v?g?tation, au point que les sp?cialistes parlent de ?g?osyst?mes?, s??tageant depuis les sommets du massif jusqu?au pi?mont sahariens. Alors qu?aux sommet (Ahmar Kheddou, Ich Moul, Chelia), r?gne le climat m?diterran?en subhumide avec un hiver tr?s froid et une v?g?tations riche, le pi?monts est le domaine des steppes, ? climat aride avec gels rares en hiver et fortes temp?ratures en ?t?.
Entre ces deux g?osysth?mes extr?mes, prennent place la zone des for?ts, notamment les c?draies, au nord- est du massif et celle de ch?nes verts au nord et la zone des maquis et des garrigues, qui sont issues de la d?gradation des for?ts de ch?nes et de pins d?Alep.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
On classe ? part, dans le pi?mont aur?sien, les oasis, ?lot de v?g?tation d??-peine quelques kilom?tres, enclav?es dans le d?sert, et qui doivent leur existence au contr?le des sources et des oueds. Ces oasis tranchent, par leur verdure, mais aussi par leur fra?cheur, sur les sables du d?sert tout proche. Cependant, quand on parle des Aur?s, on pense moins aux oasis qu?? la montagne. Les Aur?s, en effet, sont c?l?bres pour leurs for?ts, aujourd?hui fortement endommag?es par les bombardements de la guerre de lib?ration et la transhumance, mais qui, jusqu?au XIXe si?cle, occupaient la moiti? du massif. D?ailleurs, t?moins de ces temps, il y a les contes et les l?gendes qui ?voquent des for?ts imp?n?trables, peupl?es de fauves et d?ogres et o? les hommes redoutaient ? p?n?trer. La plus c?l?bre de ces for?ts est celle du c?dre, cedrus atlantica, qui occupe le nord-est du massif et le flanc nord du Djebel Mehmel, les plus beaux arbres se trouvant sur le mont Ch?lia mais aussi les djebels A?del et Chenntgouma. Certains sp?cimens peuvent atteindre jusqu?? 2 m?tres de diam?tre et sont plusieurs fois centenaires.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Il y a aussi la for?t de ch?nes verts, quercus ilex, qui prend le relais, toujours sur le massif nord, de la pr?c?dente, la for?t de pins d?Alep, pinus halepensis, dans la partie est et le versant sud, qui, en d?pit des d?gradations subies, occupe encore un espace tr?s important.

La seule for?t des Beni-Melloul occupe 80 000 hectares ! Touffues vers le haut, ces for?ts s??claircissent progressivement vers le bas, ? la suite des d?frichements, mais aussi, des incendies. La faune reste vari?e, mais des esp?ces animales, ont disparu depuis. Jusqu?au dernier tiers du XIXe si?cle encore, le Djebel Ch?lia, d?apr?s le t?moignage du voyageur anglais, R.L.Playfer,qui dit avoir entendu r?sonner des rugissements des lions, d?animaux aujourd?hui disparus ou donn?s comme disparus, car des personnes, il y a encore quelques d?cades, affirment en avoir vu ou entendu. Autres animaux sans doute ?galement disparus, la gazelle, gazella cuvieri et le mouflon ? manchettes, Ammotragus lervia signal?s encore, ? la fin du XIXe si?cle par un autre Anglais, A.E. Pease. En d?pit de ces disparitions, les aur?s conservent encore de nombreuses vari?t?s d?animaux, mammif?res et oiseaux surtout.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L?Aur?s, comme l?Atlas, ?tait connu des anciens qui l?appelaient Aurassion. Ce massif, refuge de populations berb?res intr?pides, farouchement oppos?es ? la domination ?trang?re, a attir? les Romains qui voulaient, d?s les d?buts de leur domination, s?y installer. Faute de prendre le massif, ils vont dresser aux alentours, un chapelet de cit?s, le plus souvent, des camps militaires, mais aussi des villes civiles ? la fois pour marquer leur pr?sence et contr?ler les voies de communications. On a longtemps cru que le limes, la fronti?re romaine, s?arr?tait au massif, mais des ruines, plus au sud, comme Gemalleae montre que la colonisation romaine a p?n?tr? dans le d?sert. Parmi les villes romaines ceinturant les Aur?s, on citera, Thabud?os (aujourd?hui Thouda), Badias (Bad?s), Mascula (Khenchela), Lambeis (ex-Lamb?se, Tazoult), Thamugadi (Timgad), etc. La plus importante, Thamugadi, sise ? 38 km de Batna, a ?t? ?rig?e en l?an 100 de l??re chr?tienne, sous le r?gne de Trajan. Erig?e, ? l?origine, pour les v?t?rans de l?arm?e romaine des cit?s environnantes, notamment, de Lamb?se, Thamugadi, a vite pris de l?importance, devenant un brillant centre de la civilisation romaine, ainsi qu?en attestent les ruines, encore conserv?es de nos jours.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Les Aur?s deviennent un important centre du christianisme africain : des villes comme Thamugadi ou Mascula enregistreront, au temps de la pers?cution, de nombreux martyrs. Le pays se couvrira ensuite d??glises et d??v?ch?s, mais le vent de l?h?r?sie ? en fait une forme d?opposition ? la domination romaine, qui avait adopt? le christianisme comme religion d?Etat? allait gronder sur la r?gion et maintenir pendant longtemps une atmosph?re de r?volte non seulement contre l?Eglise officielle, acquise ? l?occupant, mais aussi contre la domination romaine. C?est ainsi que la plupart des villes des Aur?s, prendront le parti de Donat, le chef numide du schisme donatiste, qui a failli bouter les Romains hors d?Afrique. Des villes comme Thamugadi seront m?me des centres actifs du donatisme (congr?s, en 397 des ?v?ques donatistes) et subiront une r?pression terrible de la part du colonisateur. Les donatistes s?allient aux Circoncellions, paysans berb?res pauvres, en guerre contre les Romains. Des combats de rues ?clatent ? thamugadi, th?veste (T?bessa), Mascula (Khenchela). A Baga?a (aujourd?hui Ksar Bagha?) les insurg?s, r?fugi?s dans l??glise de la ville, seront massacr?s jusqu?au dernier.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Les troubles religieux, ajout?s aux troubles politiques, devaient acc?l?rer la ruine de l?Empire romain. Des villes comme Thamugadi ou Th?vesta seront d?truites. Au cours de la restauration, les Byzantins, tenteront de les relever, en les fortifiant : mais la pr?sence romaine connaissait d?sormais ses derniers jours. A la fin du VIIe si?cle de l??re chr?tienne, de guerriers venus d?Orient, porteurs d?une nouvelle religion, apparaissent ? l?est. Cette arriv?e va susciter une forte r?sistance des populations de l?Aur?s, dont le territoire servait de passage aux nouveaux conqu?rants. Les insurrections se succ?deront. L?une des premi?res sera men?e par Kussila, le chef de la puissante tribu des Awraba. En guerre contre les arabes, il avait fini par faire sa soumission puis par se convertir ? l?Islam (675). Il a r?ussi ?galement ? gagner la confiance du chef musulman Ab? al Muhadj?r Din?r en devenant l?un de ses proches collaborateurs. Mais l?arriv?e, en 681, de ?Uqba Ibn Nafi??, le brutal conqu?rant de l?Afrique du Nord, allait bouleverser la donne. Il traite avec m?pris Kusila en le faisant couvrir de cha?nes et le tra?ne comme un troph?e vivant ? travers le Maghreb.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Kusila r?ussit ? s?enfuir et ? rejoindre ses hommes. Il abjure l?Islam et, s?alliant aux Byzantins, il reprend la guerre contre les Arabes. Il va surprendre ?Uqba pr?s de Tehuda, non loin de Biskra et le tue (633). Il s?empare de Kairouan, la place forte des Arabes et en fait sa capitale. Il se fait couronner roi et fait pr?ter all?geance, aussi bien ? ses sujets berb?res qu?aux arabes demeur?s dans la ville et va r?gner pendant cinq ans, de 633 ? 638. La guerre reprend en 638. Kairouan tombe de nouveau aux mains des Arabes, Kusila se replie, appelant ? l?aide les tribus de l?Aur?s et les Byzantins, mais les renforts n?arrivent pas ? temps et les Arabes, plus nombreux, remportent la victoire. Kusila est tu? et les Berb?res ayant ?chapp? au massacre sont dispers?s. Ainsi prend fin la premi?re grande r?sistance des Aur?s ? la p?n?tration arabe. Mais celle-ci ne conna?tra qu?un court r?pit, puisque quelques ann?es apr?s, les Aur?s s?enflamment de nouveau, avec cette fois-ci, une femme ? la t?te de la r?sistance : la fameuse Kahina, en berb?re Dihiya, dont le souvenir, bien que lointain, est toujours vivant dans le pays.
-----------------------------------------------------------------------------------
C?est son courage et son comportement viril qui va valoir ? Dihiya le surnom arabe de La Kahina, c'est-?-dire pr?tresse, voire sorci?re. Elle appartenait ? la tribu des Djarawa et selon certains auteurs, elle aurait ?t? juive : en r?alit?, on ne conna?t pas la religion de la Kahina et elle pouvait ?tre aussi bien chr?tienne, (les auteurs arabes lui donnent pour parents, Matiya et Tifan, d?formation de Mathieu et Th?ophane), que pa?enne. Selon les auteurs musulmans, c?est la mort de Kusila qui la pousse ? d?clarer la guerre aux Arabes. Mais en r?alit?, elle a d? d?j? participer, aux c?t?s du prince berb?re, ? la bataille de Tehuda durant laquelle ?Uqba a ?t? tu?.
Elle livre sa premi?re grande bataille en 688-689, arr?tant le gouverneur arabe H?as?n ben Nu?m?n, charg? par le calife Abd el-Malik de contenir la r?volte aux Aur?s. Le choc a lieu sur l?oued Nini, au Nord de Khenchla, les troupes de La Kahina, prenant en aval, les arm?es arabes en les taillant en pi?ces. Les arabes sont oblig?s de quitter la r?gion pour se r?fugier dans la province de Tripoli. Mais la victoire est ?ph?m?re puisque en 698, H?as?n ben Nu?m?n revient en force et r?ussit ? disperser les troupes de La Kahina qui va continuer le combat jusqu?au bout. Elle sera tu?e ? Tarfa, non loin de Tobna, devant un puits qui, depuis porte son nom : B?r al-Kah?na, le puits de La Kahina.
----------------------------------------------------------------------------------
Sentant sa fin approcher, La Kahina a incit? ses fils ? embrasser l?Islam et ? gagner la faveur des gouvernants arabes. Ce sage conseil va ?viter la reprise des hostilit?s et pousser les Berb?res ? se convertir en masse ? l?Islam, voire ? se faire, parmi leur compatriotes, les fervents propagateurs de cette religion. Mais un ?tat de guerre larv? r?gnera longtemps dans la r?gion, comme dans le reste du Maghreb : si les Berb?res ont accept? la religion musulmane, ils accepteront moins les gouverneurs ?trangers, surtout ceux qui affichent la pr?tention de les soumettre. Par r?action ? l?orthodoxie des Arabes, les Aur?s adh?rent au schisme khar?djite, import? d?Orient, puis au chiisme, avant de r?int?grer, sous l?influence des almohades et des almoravides, la grande famille sunnite. Les auteurs musulmans citent les aur?s comme le pays des for?ts et des farouches Berb?res, jalousement attach?s ? leur ind?pendance. C?est aussi un pays riche en cultures et en arbres fruitiers. Au XIe si?cle, El Bekri ?voque les chevaux des Aur?s, r?put?s pour leur endurance et leur rapidit?. Les Turcs ne parviennent pas ? occuper le massif et doivent s?allier ? des familles locales pour pouvoir traverser la montagne, pour lever l?imp?t et rejoindre le poste de Biskra.


----------------------------------------------------------------------------------------
Les Fran?ais, dans leur conqu?te de l?Alg?rie, vont r?ussir ? p?n?trer dans les Aur?s, non sans rencontrer une forte r?sistance. D?ailleurs, les Aur?s seront la r?gion du pays la moins touch?e par la colonisation et le nombre d?Europ?ens qui s?y installeront, sera des plus faibles. D?une fa?on g?n?rale, la colonisation va s?arr?ter au sud des Hauts-Plateaux constantinois o? l?on rel?vera les villages les plus importants : Edgar-Quinet, Auguste Comte, Timgad et Foum-Toub. Plus au sud, on ne rel?ve que quelques camps, comme M?dina, Tamagra. Quant aux villes importantes, elles se d?veloppent non pas dans les Aur?s proprement dits, mais autour : Biskra , Khenchela et surtout Batna. Les Fran?ais, comme les Romains, n?ont pas os? investir la montagne, domaine des Berb?res, farouchement attach?s ? leur ind?pendance. Quand il s?agira de p?n?trer dans la montagne, les Fran?ais devront ? chaque fois user de violence, d?o? les multiples insurrections qui vont ?clater, en 1850, en 1859, en 1879, en 1916 et qui seront r?prim?es dans le sang. C?est dans les Aur?s, plus exactement au lieudit Tighanimine, qu??clateront les premiers coups de la R?volution de 1954. La r?gion, ainsi que les populations souffriront beaucoup de la guerre de lib?ration.
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers A Chawi agma (Algerie)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité