Le hidjab et le kamis à Tizi

Les nouvelles de cette region!

Modérateur: amusniw

Le hidjab et le kamis à Tizi

Messagede Omar » Lun Oct 23, 2006 22:57

Le hidjab et le Kamis.


Source: http://www.algerie.net/
La dépêche de Kabylie du 22 octobre 2006


Article consulté 2596 fois
Tizi-Ouzou
Le hidjab et le qamis en vogue
Cette ruée serait-elle due à la précarité des bourses des ménages, impuissantes à se payer la variété des produits d’habillements exposés à des prix inaccessibles, ou bien relève-t-elle d’une adhésion consciente et voulue à une façon de voir le monde ?
Décor naturel du mois du Ramadhan ou _expression politique d’un retour en force, les islamistes pullulent à Tizi-Ouzou, une situation jusque-là jamais connue en Kabylie. D’abord le constat le plus édifiant, est la gente féminine qui verse dans le port du hidjab, à croire que l’habit en question est en vogue. Des familles entières, voire des cités entières, sont tout simplement plongées dans la pratique religieuse avec cet identifiant du signe ostentatoire de l’habit, qui catalogue de fait et du premier regard la propension à la religion. Durant ces soirées du mois du jeûne, il est curieusement rare de rencontrer des femmes porteuses de tenues moderne, ou robes kabyles, la majorité de celles qui déambulent en ville sont en hidjab.
Le phénomène est aussi dénoncé, et a surpris plus d’un, à la ville de Tizi-Ouzou. Connues par le passé récent, non concernées par ces tenues, des jeunes des différents quartiers avouent une appréhension et une peur par ce revirement spectaculaire des femmes à une autre vision du monde, celle de la privation et des distances prises par rapport à la modernité. Cet état de fait prend des allures alarmantes, et fait dire à certains aguerris que l’islamisme a réussi à franchir les seuils des foyers, où même des pères de famille et des jeunes sont emportés par cette avalanche, qui réserve des lendemains incertains à l’idéal collectif pour lequel se sont battus des hommes et des femmes durant des décennies.
Le port du hidjab, un habit strictement idéologique et ostentatoire, est devenu à Tizi un acte qui une fois accompli, se fait passer à l’autre avec une facilité déconcertante.
Cette ruée serait-elle due à la précarité des bourses des ménages, impuissantes à se payer la variété des produits d’habillements exposés à des prix inaccessibles, ou bien relève-t-elle d’une adhésion consciente et voulue à une façon de voir le monde ?
Dans certains foyers, à l’heure de la prière voit tous les membres de la famille se rassembler dans une chambre exploitée pour la circonstance comme lieu de prière. Ce témoignage vivant est fait par un jeune, qui veut garder l’anonymat, vivant une sorte de déroute dans sa famille même, puisque il est le seul à ne pas s’aligner dans la voie.
La dangerosité de la chose est dans le fait que ce soit les femmes, qui se versent en masse dans ce phénomène et ce sont elles qui sont derrière l’éducation des enfants, les hommes de demain. Durant les prières des Tarawih, à travers toutes les mosquées de Tizi-Ouzou, ce sont des contingents de femmes qui s’y rendent.
Traverser les ruelles de Tizi-Ouzou, fait penser aux années 90 où l’islamisme montait en puissance. Plusieurs barbus avec des qamis, formant des groupes de 4 à 5 personnes engagent des conversations à tout va. Cette manière d’agir participe d’une volonté d’affirmation non seulement physique mais aussi politique, la réconciliation aidant, l’islamisme reprend du poil de la bête. Cela n’est pas uniquement circonscrit à la ville de Tizi, les localités aussi sont traversées par le phénomène, à l’instar de Ouaguenoun, Ouadhias, Iboudraren, Ouacifs, D. B. K., Draâ El Mizan.... Il y aurait en tout ça, tout un programme d’investissement cogité sur une région, qui a échappé par le passé aux concepteurs de l’islamisme.
La démission, voire le discrédit de la classe politique démocratique dans la région, rend l’occupation du terrain possible à ces irréductibles disciples de l’idéologie islamiste, déterminés à ne pas lâcher prise. Si militairement la défaite ne souffre d’aucun ambage, le terrain politique par contre peut constituer le chemin le plus sûr et le moins risqué.
Les futures batailles électorales seront entachées de la présence quasi certaine sous une forme ou sous une autre, de la touche islamiste, qui prépare son affirmation dès à présent. Tizi risque de surprendre, il suffit de se rappeler de quelle façon a échappé l’APC de Tizi-Ouzou en 1990 à l’emprise du Fis.
Le dernier rempart de la résistance et de la démocratie est en passe de changer de main.

Merouane H.
revenir à la rubrique "Nationale"
Omar
 
Messages: 7
Inscription: Jeu Juil 14, 2005 21:57
Localisation: Canada

Encore la stratégie de la peur...

Messagede amdyaz » Lun Oct 23, 2006 23:34

Encore la stratégie de la peur...
Tu dis, tu meurs. Tu te tais, tu meurs. Alors, dis et meurs.
amdyaz
 
Messages: 11
Inscription: Jeu Aoû 17, 2006 06:43

Re: Le hidjab et le kamis à Tizi

Messagede ithviriw » Mar Oct 24, 2006 08:29

Omar, citant La dépêche de Kabylie a écrit:Le hidjab et le Kamis.
Source: http://www.algerie.net/ du 22 octobre 2006
Tizi-Ouzou, Le hidjab et le qamis en vogue
Cette ruée ....relève-t-elle d’une adhésion consciente et voulue à une façon de voir le monde ?
Décor naturel du mois du Ramadhan .....à Tizi-Ouzou, une situation jusque-là jamais connue en Kabylie. D’abord le constat le plus édifiant, est la gente féminine qui verse dans le port du hidjab, à croire que l’habit en question est en vogue. Des familles entières, voire des cités entières, sont tout simplement plongées dans la pratique religieuse avec cet identifiant du signe ostentatoire de l’habit, qui catalogue de fait et du premier regard la propension à la religion.

Allahou Akbar, la Kabylie sort des griffes des athées et renoue avec ses traditions AUTHENTIQUES de elehjouveggua.

Qu'Allah en Soit Loué.
La rivière KABYLE, a repris son cours naturel après le terrible terrorisme des moeurs imposé par les trublions du système corrompu, les milices du RCD et du MAK et pire une Presse indigne et soumise à l'idéologie judéo-chrétienne.

Omar, citant La dépêche de Kabylie a écrit:Durant ces soirées du mois du jeûne, il est curieusement rare de rencontrer des femmes porteuses de tenues moderne, ou robes kabyles, la majorité de celles qui déambulent en ville sont en hidjab.

N'est-ce pas là bien au contraire le signe de bonnes moeurs et de l'attachement des Kabyles à leur NIF, à leurs traditions et surtout à la liberté de la femme de se dévoiler uniquement devant qui elle choisit de le faire ?

Cette liberté gêne-t-elle les "voyeurs" et autres obsédés sexuels laïcistes ?

Que les femmes Kabyles aient troqué la robe Kabyle, qu'elles portent néanmoins dans les espaces familiers tout à fait normalement ou qu'elles portent des vêtements européens relève exclusivement de l'exercice de leur LIBERTE, et les censeurs athées ou "berbères Gréco-latins", n'y pourront rien changer.
Qu'elles portent le Hidjab, au lieu du fichu ou du mendil, et de thafounarth ou thachemiatt traditionnels, lorsqu'elles se déplacent devant les hommes, relève des simples convenances pratiques, et est au contraire un signe absolument satisfaisant qui démontre l'échec des tentatives financées par l'Eglise et les campagnes athées des "libres panse heures" des partis " dèm oua krate thiloufa", pour dépersonnaliser la femme Kabyle et la transformer en "objet sexuel", comme ces malheureuses filles tombées dans les griffes des producteurs de films porno que dénonçait ce même journal, il y a de cela une année seulement, mais alors, il s'agissait de faire le Procès du Président Bouteflika, évidemment, comme s'il était responsable de la déliquescence des moeurs depuis que la Kabylie a été mise en coupe réglée par les "militaro-fascistes" qui ont jeté sur elle leur dévolu, pour y faire fortune dans le commerce de l'alcool, de la drogue, les trafics en tous genres et les passe-droit.

Alhamdou li Allah, la terre de Lalla Tadhma N'soumer, confirme qu'elle n'est plus et point à VENDRE.

La Dépêche de Kabylie a écrit:Connues par le passé récent, non concernées par ces tenues, des jeunes des différents quartiers avouent une appréhension et une peur par ce revirement spectaculaire des femmes à une autre vision du monde, celle de la privation et des distances prises par rapport à la modernité. Cet état de fait prend des allures alarmantes, et fait dire à certains aguerris que l’islamisme a réussi à franchir les seuils des foyers, où même des pères de famille et des jeunes sont emportés par cette avalanche, qui réserve des lendemains incertains à l’idéal collectif pour lequel se sont battus des hommes et des femmes durant des décennies.

La région était au contraire connue pour ses espaces bien distincts entre femmes et hommes qui préservaient l'intimité des uns et des autres, et c'est cela le Hijab ou bien elhjouvegga qui faisait la fierté des Kabyles.

Bien au contraire, il n'y a que les amateurs d'orgies et de dérèglement et de la dépravation des moeurs, qui pourront s'en alarmer, parce qu'ils ne pourront plus profiter de la misère qu’ils ont encouragée en éloignant les investissements et l’emploi de la Kabylie. Ils ne pourront donc plus recruter en Kabylie, les belles entraîneuses dont ils ont besoin pour animer leurs bars de tolérances, leurs dancings, leurs troquets et leurs maisons de passe qui ont pullulé en Kabylie, de l'avis même de "La Dépêche de Kabylie".
Parions que le "tourisme sexuel" vers la Kabylie, qui avait pris des proportions alarmantes se raréfiera de lui-même, et ceux qui aujourd'hui sont menacés de "manque à gagner", devront nécessairement lâcher leur prise sur la Kabylie, surtout si la Police et les autorités de Wilaya appliquaient les Lois de la République, sur la "protection des mineures", et sur la répression des bandes maffieuses.

Si les amateurs de chair fraîche kabyle, ont cru comme leurs prédécesseurs "pères blancs" et les administrateurs de la France coloniale, transformer la Kabylie, en Kabylie "latine » de Bérard, ou chrétienne de Lavigerie et ses pères blancs, ou laïque comme le souhaitait par contre la franc maçonnerie; voila que de nouveau, ils auront perdu leur pari devant une Kabylie inviolable et qui confirme qu'elle est la citadelle d'un Islam inexpugnable, quelques soient les forces rassemblées et mobilisées pour l'en extirper.

Ni les opérations « Jumelles » ni "pierres précieuses", ni les bombardements, de la Guerre d’Algérie, ni les "instituteurs laïques, ni les soeurs blanches, ni les Pères blancs, ni les Evangélistes, ni les troupes de Lamari et de Nezzar, ni les trublions des micro partis et mouvements "cocotte minute" ne pourront détacher les Kabyles de l'Islam.

La résistance, passive certes, et quelques fois armée, ont au contraire maintenu la Kabylie dans l'Islam, la tradition du Kanoun Kabyle et du NIF Kabyle.

Bien entendu la dernière "campagne laïciste et liberticide" animée par les Sadi, Ferhat, NAH, Mokhfi, leurs relais et leurs comparses, s'est révélée tout aussi vaine et inepte, que les actions psychologiques du tristement célèbre capitaine Léger, avec son « complot des bleus », sinon qu'elles auront vidé la Kabylie de ses meilleurs fils, filles et cerveaux, et l’histoire notera qu’ils auront cru avoir "gagné leur guerre contre les consciences kabyles", mais qu’en fait leur hostilité à l’égard de la Kabylie aura été vaine et contre-productive.

Mais comme Léger et Lavigerie, ils diront de nouveau "qu'ils se sont trompés de peuple", comme l'avait dit dans un dernier râle de dépit rageur, leur gouailleur et terroriste médiatique, le chantre de la dépravation et de la déliquescence des moeurs, le désormais tristement célèbre artisan de l'éradication du peuple Algérien, l'infâme Sadi, qui ne comptait que sur la manipulation promise des résultats par ses sponsors de la Sécurité militaire, pour croire naïvement pouvoir escompter remporter les suffrages des fières Kabyles qui heureusement ne peuvent admettre de donner leurs voix à un "collaborateur".

Sadi a donc été terrassé et le verdict sanctionnant les résultats impossibles à trop fausser l’ont abasourdi tant les suffrages s'étaient portés massivement pour le FIS et pour le FFS.
Pire, il avait compris qu’il avait été instrumentalisé, trahi et humilié par ses officiers traitants de la SM….

Les résultats étaient pourtant prévisibles pour qui ne comptait que sur l'opinion des Kabyles et sur les sondages. Lors du scrutin à Tizi Ouzou remporté haut la main par le Dr. Khellil du FFS, un parti authentiquement attaché à la démocratie, à la chère Algérie et à la Kabylie contre vents et marées, SADI, abattu, déstabilisé et perdant toute raison ne pût lorsqu'il fut enfin revenu de ses illusions et confronté à la réalité Kabyle, qu'il se refusait d'admettre pourtant, et de respecter plus tard, d'ailleurs, concèdera dans un dernier spasme"nous nous sommes TROMPES DE PEUPLE ! ".
Il prenait enfin conscience de sa stature réelle de marginal. Il se disait en fait dans son for intérieur, « j’ai perdu toute crédibilité et j’ai été le dindon de la farce »….


Mais il semble que comme le fil d'Ariane, tout risque d'être à recommencer, car les colonialistes, les Evangélistes, les Globalistes, et le "Pouvoir occulte", aiment toujours "diviser pour régner" , et l'Algérie, est trop riche et sise trop près du Vatican et de l'Europe omnipotente, industrielle, chrétienne et parfois laïciste, pour qu'ils s'en désintéressent.

Mais, sérieusement. Gagne-t-on une guerre contre un Peuple aussi millénaire, qui a su démontrer par la préservation de sa langue, de sa culture et de sa religion, qu'il n'est point facile de le corrompre, de l'asservir ou de l'intoxiquer a satiété sans retour de bâton ?

N'est ce pas les Kabyles fiers et indépendants, qui disent "Annerez ouala neknou ! " (Nous nous briserons mais nous ne nous soumettrons JAMAIS).
Oui, messieurs les "Kabyles déracinés", les Kabyles du terroir vous disent comme le chêne éternel de Kabylie, (akerrouch), "Nous nous briserons, mais nous ne plierons pas" devant vos "idéologies" ! [/size]

La Dépêche de Kabylie a écrit: Dans certains foyers, à l’heure de la prière on voit tous les membres de la famille se rassembler dans une chambre exploitée pour la circonstance comme lieu de prière . Ce témoignage vivant est fait par un jeune, qui veut garder l’anonymat, vivant une sorte de déroute dans sa famille même, puisque il est le seul à ne pas s’aligner dans la voie.


Merci pour cette bonne nouvelle, qui prouve que les "Sans Dieu", ont définitivement perdu la partie, du fait justement de leur intégrisme, de leur arrogance et de leur intolérance.
Qu'Allah, guide ce jeune vers la Prière et les bonnes moeurs.


La dépêche de Kabylie a écrit:le fait que ce soit les femmes, qui se versent en masse dans ce phénomène et ce sont elles qui sont derrière l’éducation des enfants, les hommes de demain. Durant les prières des Tarawih, à travers toutes les mosquées de Tizi-Ouzou, ce sont des contingents de femmes qui s’y rendent.

La femme est bien l’avenir de l’homme, et c’est bien pour cela qu’elle est la cible de tous les colonialismes et de tous les ennemis.
Pharaon tuait les mâles, pour pousser les femmes à la prostitution, les colonialismes ciblent la femme pour pourrir les sociétés….
AL HAMDOU li ALLAH, Dieu Soit LOUE.
Que les mécréants meurent de rage, mais ALLAH Guide qui, IL veut.
Qu'Allah, Guide ceux qui se sont éloignés de Sa Voie !


Omar, citant La Dépêche de Kabylie a écrit:Traverser les ruelles de Tizi-Ouzou, fait penser aux années 90 ....des groupes de 4 à 5 personnes engagent des conversations à tout va. Cette manière d’agir participe d’une volonté d’affirmation non seulement physique mais aussi politique, la réconciliation aidant, l’islam... reprend ..... Cela n’est pas uniquement circonscrit à la ville de Tizi, les localités aussi sont traversées par le phénomène, à l’instar de Ouaguenoun, Ouadhias, Iboudraren, Ouacifs, D. B. K., Draâ El Mizan.... Le discrédit de la classe politique démocratique dans la région, rend l’occupation du terrain possible .


Allah a dévoilé les faucons laïcistes et leur hideuse idéologie de dépravation des moeurs, avec les bars, les tavernes, les vols, la prostitution, le banditisme et la corruption institutionnelle, qui ont proliféré et pollué la société Kabyle, sous le régime terroriste des milices et des éléments du MAK et du RCD, encouragés par l'impunité, les encouragements, la complicité et les financements dont ils jouissaient auprès des autorités militaro administratives complices.

Ils ont transformé la Kabylie, en "pays ouvert" à la prostitution, au tourisme sexuel, au racket, voir, ils en ont fait une région d'où l'autorité de l’Etat et la morale ont été bannies.

La Dépêche de Kabylie a écrit:Les futures batailles électorales seront entachées de la présence quasi certaine sous une forme ou sous une autre, de la touche islamiste, qui prépare son affirmation dès à présent.


Le peuple Algérien, et les kabyles en particulier ont bien le droit de vivre dignement et sans tutelle exercée par leurs marginaux, n'est-ce pas ?
Alors, pourquoi, nos "démocrates de la bourse du ventre et du bas ventre", s'en alarment-ils et s'en offusquent-ils ?
Est-ce déjà leur Exit définitif, eux qui se sont constitué des fortunes colossales à l’ombre de l’Etat d’urgence, investies dans des hôtels restaurants, les bars en France, mère patrie, et le sport national de l’import import Bizness ?

La dépêche de Kabylie a écrit:Le dernier rempart de la résistance et de la démocratie est en passe de changer de main. Merouane H.


Je pense contrairement à H. Merouane, que la Kabylie va enfin renouer avec ses traditions démocratiques qui ont mis en déroute les aventuriers du RCD dont nul représentant n’a été élu en décembre 1991. Les kabyles ont ignoré et méprisé unanimement les agents du MAK et ils ont frappé de l’ignominie populaire ceux qui s’engageaient, à l’instar des Harkis, dans les milices de NAH et comparses, instituées par le terroriste Rédha Malek, en application des instructions de son maître à penser Pasqua, le stratège du faux vrai détournement de l’Airbus d’Air France, qui aurait dû assurer une victoire facile à un Balladur porté par les sondages et les Médias, contre Chirac et avérer la « trique et les manipulations comme seul langage que peuvent comprendre les arabes, les Kabyles et les musulmans ».

La Kabylie recouvrera le droit inaliénable de se choisir par la seule voie des urnes, ses vrais représentants., et elle en finira avec les micro partis et autres "mouvements" suscités en laboratoires par le "Pouvoir assassin", et imposés par les campagnes médiatiques, l’action psychologique et les lavages de cerveaux, à coup de centaines de milliards de DA, détournés de leur légitime destination, au profit de l’idéologie d’importation étrangère à nos mœurs et des « collaborateurs », au lieu de servir à la promotion de l’emploi, de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme, des infrastructures sociales et industrielles, du logement, de l’environnement, de l’éducation, de la promotion de la femme, de la protection des femmes, de la forêt, de l’arboriculture et enfin du cadre de vie et du tourisme sain.
ithviriw
 


Retourner vers Actualite

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron