Conflit touareg : 32 morts dans une attaque au nord du Mali

Les nouvelles de cette region!

Modérateur: amusniw

Conflit touareg : 32 morts dans une attaque au nord du Mali

Messagede tizizwit » Lun Mai 26, 2008 23:09

Conflit touareg : 32 morts dans une attaque au nord du Mali

par H. Saaïdia, Le Quotidien d'Oran, 24 mai 2008

Après un semblant d'accalmie, la situation s'est gravement détériorée au nord du Mali, où une attaque menée mercredi par les rebelles touaregs contre l'armée s'est soldée par un bilan de 32 morts, dont 15 militaires et 17 assaillants, selon un bilan communiqué jeudi par le porte-parole de l'armée malienne, cité par l'AFP.
L'attaque a visé le poste militaire d'Abeïbara, localité située à environ 150 km au nord de Kidal, le chef-lieu de la région, limitrophe de l'Algérie. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis plusieurs mois dans cette région.

Selon une source proche des rebelles, citée par l'AFP, les assaillants étaient à bord d'une quarantaine de véhicule 4x4. Les affrontements ont duré plusieurs heures, puis les rebelles sont partis avant l'arrivée de renforts de forces gouvernementales depuis Kidal. Les responsables rebelles se seraient réunis 48 heures avant l'attaque pour désigner les chefs en charge de mener l'assaut. Selon la même source touareg, l'assaut visait à venger la mort du commandant Barka Cheik, un membre de l'Alliance Démocratique du 23 mai pour le Changement (ADC, ex-rébellion touareg), dont le corps a été retrouvé le 11 avril près de Kidal. Le commandant Barka Cheik, ancien rebelle, avait rejoint les rangs de l'armée malienne après la signature en juillet 2006 des accords de paix d'Alger ayant officiellement mis fin à la rébellion touareg. Le ministre de la Défense malien, Natié Pléah, a assuré mercredi soir que « les forces armées et de sécurité poursuivraient leur mission de défense, de l'intégrité territoriale et de sécurisation des personnes et des biens sur l'ensemble du territoire national ».

Cette détérioration de la situation sur le plan sécuritaire dans la région intervient quelques jours seulement après l'action de médiation libyenne visant l'apaisement entre l'armée malienne et le groupe de rebelles touaregs sous la bannière de Ibrahim Ag Bahanga. En effet, le 16 mai, des chefs de tribus libyennes ont rallié le nord du Mali depuis Bamako dans une mission «d'apaisement» entre les deux belligérants.

Région où la paix demeure très fragile car des petits groupes touaregs continuent à attaquer sporadiquement l'armée pour, selon les observateurs, tenter de tirer profit des négociations en cours entre Bamako et le groupe de Ag Bahanga. Un paix d'autant plus fragile que le crise des 33 militaires maliens détenus en otages par Ag Bahanga demeure entière et son issue incertaine, faute de validation par les parties en conflit d'un plan de mise en oeuvre du protocole de Tripoli. Il importe de souligner que la mission des responsables libyens intervenait dans le cadre strict des accords de paix d'Alger signés en juillet 2007 pour le retour de la paix dans le nord du Mali, qui abrite la majorité de la communauté touareg.

Lundi dernier, le ministre des Affaires étrangères malien, qui se trouvait à Alger, avait salué la décision de l'Algérie de reprendre son rôle de facilitateur dans la résolution de la crise qui affecte le nord du Mali. «Depuis quelque temps, le nord du Mali subit des difficultés qui affectent notre stabilité interne et l'Algérie a toujours joué le rôle de facilitateur pour le règlement des différentes crises qui ont secoué cette région», avait indiqué le ministre malien dans une déclaration à la presse, à l'issue de l'audience que lui avait accordée le président de la République, Abdelaziz Bouteflika.
tizizwit
 
Messages: 30
Inscription: Lun Mai 14, 2007 23:23
Localisation: Canada

Retourner vers Actualite

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron