TOMBOUCTOU

Les Hommes bleus du Hoggar, Tassili et l'Afrique Subsaharienne (au sud de l'Algerie et la Libye, au nord du Niger, Mali, et du Burkina Faso).

Modérateur: mbibany

TOMBOUCTOU

Messagede mbibany » Jeu Jan 04, 2007 10:45

Tombouctou
Centre intellectuel de l?Afrique Noire m?di?vale



Cette cit? eut d?s sa cr?ation un extraordinaire potentiel strat?gique, ?tant donn? qu?en plus de se trouver au bord du fleuve Niger, elle avait Gao ? l?est, c?est-?-dire le centre n?vralgique des affaires avec l?Orient; et ? l?ouest Walata, la porte menant aux mines de sel qui ? cette ?poque pouvait valoir jusqu?? deux fois son pesant d?or. Au Nord, se trouvaient le Maghreb et la Mer m?diterran?e, et au sud des royaumes qui s??tendaient jusqu?? l?oc?an atlantique. Profitant de la protection offerte par l?Empire du Mali, puis ensuite celui des Songha?, Tombouctou se convertit rapidement en un centre commercial, culturel et scientifique d?envergure exceptionnelle.

Naissance d?un empire

D?s la fondation de l?Empire du Mali par Soundjata Keita circa 1230, Tombouctou commence ? avoir une importance de plus en plus grande. Mais la cit? entre par la grande porte de l?Histoire universelle durant le r?gne de l?Empereur Kankan Moussa (qui r?gna de 1312 ? 1337), fr?re et successeur de l?Empereur explorateur Aboubakar II. En 1324, Kankan Moussa entreprend son p?lerinage ? la Mecque, avec une fastueuse escorte de plus de 60 000 hommes-soldats. A cette ?poque, son Empire, plus grand que toute l?Europe occidentale, produisait la moiti? de tout l?or du monde : Kankan Moussa avait donc avec lui, le partageant gracieusement sur son chemin, plus de 11 tonnes d?or qui perturberont la c?te de l?or ? la bourse du Caire pendant 12 ans. Il rentrera de ce p?lerinage en 1325, ramenant avec lui un grand nombre de docteurs, d??rudits, d?intellectuels et de lettr?s de tous types, principalement attir?s par sa richesse. Parmi eux se trouve l?architecte arabe d?origine andalouse Abu Ishaq es-Saheli, qui sera charg? de construire la fameuse cit? de Djingareyber. La r?putation de Tombouctou comme cit? de l?or, de la science et de la culture trouve son origine ? cette ?poque.

Mais sans doute, Tombouctou atteint son ?ge d?or sous la banni?re de l?Empire Songha?, et plus pr?cis?ment sous la dynastie des Askias. Effectivement, l?Askia Mohammed (Mamadou) Tour? arrive au pouvoir en 1493, apr?s avoir d?tr?n? le fils de Sonni Ali Ber. Cet officier militaire d?origine sonink? impose une organisation ?conomique, administrative et militaire dont l?efficacit? ne put que difficilement ?tre atteinte par les autres empires de son temps. Il fait son p?l?rinage ? la Mecque en 1495, revient avec le titre de Calife, et d?cide d?intensifier la politique de d?veloppement intellectuel et scientifique de Tombouctou.

Tombouctou, p?le intellectuel


Ainsi, au d?but du XVIe si?cle, la cit? de Tombouctou a plus de 100 000 habitants, dont 25 000 ?tudiants, tous scolaris?s d?s l??ge de 7 ans dans l?une des 180 ?coles coraniques de la cit?. Tombouctou avait donc l?un des taux d?alphab?tisation les plus ?lev?s du monde ? cette ?poque.
Le joyau de ce syst?me ?ducatif ?tait l?Universit? de Sankor?, une Universit? o? s??tudiaient la th?ologie, le droit coranique, la grammaire, les math?matiques, la g?ographie et la m?decine (les m?decins de Tombouctou ?tant particuli?rement r?put?s pour leurs techniques de chirurgie oculaire dont le traitement de la cataracte par exemple). La splendeur de cette Universit? se manifestait alors par des ?changes avec les Universit?s de F?s, de Cordoue, et surtout avec l?Universit? Al-Azhar du Caire.

C?est aussi ce qui explique pourquoi l?Empereur Kankan Moussa et son vaste empire figuraient sur les meilleures cartes g?ographiques du XIVe si?cle. Sur la plus fameuse d?entre elles, il tient une p?pite d?or ? la main.

De tous les ?rudits de Tombouctou, le plus fameux fut sans aucun doute Ahmed Baba (1556-1627), un scientifique, th?ologien, philosophe et humaniste prolifique, auteur de plus de 50 livres traitant tous de sujets diff?rents, et qui fut recteur de l?Universit? de Sankor?. Pour rencontrer cet ancien disciple du savant Mohammed Bagayoko, les ?rudits de tous les pays musulmans venaient r?guli?rement ? Tombouctou.

L?attraction que Tombouctou exer?ait sur les intellectuels du monde musulman se r?v?le dans les ?Tariks?, chroniques ?crites par des lettr?s musulmans (arabes ou non) d?crivant les ?v?nements et l?actualit? de leur temps. Le Tarik le plus c?l?bre ? propos de Tombouctou et du Soudan Occidental est le ?Tarik es-Soudan?, ?crit par Abdelrahman es-Saadi (1596-1656) ? Soudan signifie ?Pays des Noirs? en arabe, et le Soudan occidental d?signe l?Afrique occidentale actuelle ? Cet ?rudit de Tombouctou d?crivait sa cit? natale comme ?tant ?exquise, pure, d?licieuse, illustre cit? b?nite, g?n?reuse et anim?e, ma patrie, ce que j?ai de plus cher au monde?.
Tout aussi c?l?bre est le ?Tarik es-Fettah? ?crit par Mahmoud al-Kati, le neveu, tr?sorier et conseiller de l?Askia Mohammed Tour?. Selon cet auteur, Tombouctou ?tait caract?ris?e par ?la solidit? des institutions, les libert?s politiques, la puret? morale, la s?curit? des personnes et des biens, la cl?mence et la compassion envers les pauvres et les ?trangers, la courtoisie ? l??gard des ?tudiants et des Hommes de Science?. Il peut ?tre int?ressant de mentionner la particuli?re ascendance de Mahmud al-Kati (?al-Kati? est une d?formation de l?arabe ?al-Quti?, le Goth): il ?tait le fils d?une ni?ce de l?Askia, et de Ali Ben Ziyad, un Wisigoth islamis? qui d?cida de fuir les pers?cutions religieuses du sud de l?Espagne, traversant tout le Maghreb pour s??tablir d?finitivement au ?Pays des Noirs?.


L?on l?Africain ? Tombouctou

Une autre fameuse description de Tombouctou trouve son origine dans la visite faite en 1512 par L?on l?Africain, un musulman de Grenade (n? comme Al Hassan ibn Muhamad al-Wazzan) qui d?t aussi fuir l?Andalousie avec toute sa famille en 1494, devant l?int?grisme chr?tien des Castillans. Apr?s avoir v?cu au Maghreb, puis ? Rome o? il se mit sous la protection du pape L?on X (qui le baptisa en lui donnant son nom), il ?crivit sa fameuse ?Description de l?Afrique? o? il affirma ? propos de Tombouctou: ?On y vend beaucoup de livres venant de Berberie, et on tire plus de b?n?fice de ce commerce que de toutes les autres marchandises? (rappelons que Tombouctou se trouvait au centre d?un Empire qui produisait la moiti? de tout l?or du monde).

Car effectivement, la cit? comptait plus de 80 biblioth?ques priv?es, la biblioth?que personnelle de Ahmed Baba par exemple ?tait riche de plus de 1 700 livres, sans ?tre selon ses propres dires la plus grande de la ville : c?est que malgr? ses immenses richesses et sa puissance ?conomique, Tombouctou se voulait plus une cit? de Savoir et de Science qu?une cit? de commerce. L??ge d?or de l?Empire Songha? et de Tombouctou se termine ? la fin du XVIe si?cle. En 1591, le Sultan marocain Ahmed el-Mansur y envoie une exp?dition militaire de mercenaires dirig?s par un ren?gat espagnol, le pacha Youder. Ils vaincront les arm?es songha? lors de la d?cisive bataille de Tindibi, puis entrent par la suite ? Tombouctou.

En 1593, le Sultan marocain d?cide de prendre le plus pr?cieux de Tombouctou : il ordonne l?arrestation de tous les intellectuels, docteurs et lettr?s de Tombouctou, et leur d?portation ? Marrakech (ainsi fut exil? Ahmed Baba, qui fut ensuite contraint par la force ? enseigner ? l?Universit? de Marrakech). Abderahman es-Saadi relatera les circonstances de cette invasion : ?Les gens du Pacha pill?rent tout ce qu?ils purent trouver, faisant mettre ? nu hommes et femmes pour les fouiller. Ils abus?rent ensuite des femmes (...). Parmi les victimes de ce massacre on comptait neuf personnes appartenant aux grandes familles de Sankor? : le tr?s docte jurisconsulte Ahmed-Moy?; le pieux jurisconsulte Mohammed-el-Amin, (etc...).

Mais surtout, comme le dira Mahmoud al-Kati dans son Tarik el-Fettah, orpheline de ses ?rudits, docteurs et lettr?s, ?Tombouctou devint un corps sans ?me?. Tombouctou ne r?ussira plus ? regagner son prestige d?antan. Pourtant, lorsque Ren? Caill? arriva ? Tombouctou en 1828, il ne pourra s?emp?cher de s?extasier : ?Les habitants sont doux et affables envers les ?trangers, ils sont industrieux et intelligents dans le commerce qui est leur seule ressource...

Tous les N?gres de Tombouctou sont en ?tat de lire le Coran et m?me le savent par c?ur?. M?me 140 ans apr?s avoir perdu son ind?pendance, Tombouctou pouvait encore s?enorgueillir d?avoir une population ? 100% alphab?tis?e, ce dont presque aucune autre ville au monde ne pouvait se pr?valoir.

Tombouctou est aujourd?hui class?e comme patrimoine de l?Humanit? par l?UNESCO. Un programme a ?t? mis sur pied pour prot?ger et restaurer les quelques 15 000 manuscrits qui sont aujourd?hui accessibles et qui datent de l??poque m?di?vale. On estime ? quelques 100 000 le nombre de documents en circulation qui datent de la m?me ?poque et dorment dans des biblioth?ques priv?es.

Autant de t?moignages pr?cieux sur ce que fut, et sera ? jamais, Tombouctou.


04-01-2007

Y.C.K.
La nouvelle republique
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers Les Touaregs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron