AMMI KACI OU LES T?MOIGNAGES DE KACI TIZI OUZOU

Si Mohand U'Mhend, Slimane Azem, Cheikh El-Hasnaoui, Idir, Ait-Menguelet, Matoub, etc ...

Modérateur: amusniw

AMMI KACI OU LES T?MOIGNAGES DE KACI TIZI OUZOU

Messagede mbibany » Lun Déc 18, 2006 14:24

AMMI KACI OU LES T?MOIGNAGES DE KACI TIZI OUZOU
Des petites choses r?v?l?es par un grand monsieur




Malgr? l?amertume ressentie et justifi?e d?un artiste qui a donn? sa vie, son sourire et son rire ? son public et ? son pays, il dit quand m?me ?tre satisfait de son parcours,

Les Editions Anep viennent de lever le voile sur la myst?rieuse vie d?un grand homme, d?un talentueux artiste, com?dien, musicien et homme de th??tre qui, comme beaucoup de ses amis artistes, n?a pas eu la vie facile. Dans Ammi Kaci ou les t?moignages de Kaci Tizi Ouzou, Sa?d Bouterfa, nous raconte les secrets qu?a bien voulu nous d?voiler Hamid Lourari, plus connu sous le nom de Kaci Tizi Ouzou.

N? en 1931 ? Ighil Oufela, dans la r?gion de Beni Ourtilane, Ammi Kaci a eu une enfance difficile et malheureuse entre une maman qui devait travailler pour nourrir ses enfants et un papa qui devait bosser malgr? son ?ge avanc?. Il avoue sans aucune honte, avoir gal?r? entre Belcourt, Salembier,
La Glaci?re et Maison-Carr?e ? El Harrach; avoir cherch? le reste d?une soupe ? la sortie d?une caserne, avoir fait de la boxe pour gagner quelques pi?ces, avoir arr?t? ses ?tudes pour cirer des chaussures et avoir fait plein de petits boulots pour survivre.

En 1946, il entre dans la troupe de R?da Bey, dirig?e par Mahboub Stambouli et fait, ? partir de l?, de nombreuses ?tentatives pour devenir c?l?bre?, comme il le dit si bien. C?est avec une certaine nostalgie -qu?on arrive ? lire entre les lignes- qu?il raconte des souvenirs avec Abderrahmane Aziz, Hsissen, Tayeb Lakhal, El Hadj Ababssa, Noura, Saloua, dans des endroits qu?il se rem?more avec plaisir comme le caf? Malakoff, caf? du Sport, caf? Tontonville, cin?ma l?Od?on, Dounyazed, bar du V?lo, et plein d?autres spectacles qu?il anime avec Moufdi Zakaria, Mohamed Touri ou autres noms connus.


A 20 ans, au d?clenchement de la guerre de Lib?ration, il quitte Alger pour la France et l?, une autre gal?re l?attend. D?abord employ? dans une usine, puis coiffeur, il entre en clandestinit? au FLN et sera ? maintes reprises arr?t?, ?crou? dans des conditions atroces et trait? de la fa?on la plus abominable. Mari? ? une Fran?aise qui l?a toujours soutenu, il rentre enfin au pays ? l?ind?pendance et continue sa gal?re artistique entre, la radio - Cha?ne II pendant 17 ans, l??mission ?Saha leftornwoune?, ? la t?l?vision o? il anime des ?missions ?Irtidjel?, des sketches Le Restaurant avec Mohamed Hilmi, Krik?che et Dja?fer Beck, ce sont d?autres souvenirs qui surgissent comme celui encore de la kha?ma de la Foire internationale d?Alger qu?il anime pendant six ans ou encore des soir?es pass?es en compagnie de Dahmane el Harrachi, Hac?ne El Hassani ou Khelifi Ahmed.

Malgr? l?amertume ressentie et justifi?e d?un artiste qui a donn? sa vie, son sourire et son rire ? son public et ? son pays, malgr? le manque de consid?ration, la non-reconnaissance et parfois le m?pris et l?indiff?rence affich?s chez certains, Hamid Lourari, alias Kaci Tizi Ouzou, se dit quand m?me ?tre satisfait de son parcours, remercie, dans cet ouvrage, beaucoup de personnes qui l?ont aid? et il ?esp?re pour mon pays que je porte au fond de mon ?me tout le bonheur du monde et je demande ? ceux qui en ont la responsabilit? et au peuple alg?rien de bien r?aliser et prendre conscience que si la terre est proche, combien il est dur d?atteindre le ciel?, et de conclure que ?la culture d?un pays, c?est sa force et un pays sans culture, c?est un pays qui se meurt?. Alors suivons Ammi Kaci dans sa sagesse et que vive notre culture pour que vive notre pays. A bon entendeur...


Samira B.
L'Expression
18 d?cembre 2006 - Page : 21
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Retourner vers Chanteurs ET Poetes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité