Si Mohand ou M’hand, un poète universel

Si Mohand U'Mhend, Slimane Azem, Cheikh El-Hasnaoui, Idir, Ait-Menguelet, Matoub, etc ...

Modérateur: amusniw

Si Mohand ou M’hand, un poète universel

Messagede Idir » Jeu Sep 29, 2005 12:18

Si Mohand ou M’hand, un poète universel


Si Mohand Ou M’hand la légende. Ceux qui sont imprégnés par les vers de Si Mohand ,les amoureux des Isfra, paroles "de mystère et de création "ont pu assister à la rencontre initiée par le Café littéraire sur le chantre par M Boukhalfa Bitam assisté de Youcef Merahi .

Mohand sera marqué par les bouleversements subis autant par la Kabylie de ce 19e siècle , que la société algérienne de l’époque et par sa famille le déplacement des membres de sa famille, la déportation de certains d’entre eux, l’exil vers la Tunisie .

La parole poétique devient inépuisable, elle prend sa source "dans l’intérieur profond" de l’être blessé par un destin cruel .

"El Ouâd", le sort la prédestination et la mauvaise étoile reviennent souvent dans les mots du poète. La consolation vient par le verbe signale M Bitam. Pour expurger un vécu issu d’une période historique qui a marqué la Kabylie du Djurdjura.

Il y a alors bouleversement identitaire, errance et cheminement au hasard de ses déplacements. Des périples prolixes si forts pour sa vocation. Marginal et contestataire, "sans épouse, sans foyer "Si Mohand ", l’enfant d’un naufrage".... , Même si l’on perçoit et l’on remarque dans ses poèmes une place privilégiée de la religion et le culte des saints. Lui même lettré en arabe, parce que élève de zaouïa, il a une bonne connaissance du Coran et des versets coraniques .

Si Mohand, nous explique M Bitam est un barde qui puise "dans la mémoire et le souvenir" .

"Il est le poète algérien et universel". Son oralité lyrique belle et sensible a survécu à l’oubli dès lors que ses vers continuent de faire des adeptes. Bien que nous déclare M. Bitam "3/4 des neuvains de Si Mohand se sont perdus "

Si Mohand l’inépuisable, qui vagabonda 30 ans durant , mourut à l’âge de 46 ans en 1906, bien que nombre d’attestations indiquent qu’il s’est éteint à plus de 60 ans. Il laisse une œuvre qui est transcrite, diffusée restituée et marquée par le génie. Le mythe Si mohand Ou M’hend suscitera toujours un engouement et inspirera nombre d’entre nous

Leïla N.
HORIZONS:29/09/2005
Idir
 

Retourner vers Chanteurs ET Poetes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités