Said Said : l'Islam et la democratie!!

FFS, MCB, RCD, MAK, Archs, etc ...

Modérateur: amusniw

Said Said : l'Islam et la democratie!!

Messagede mbibany » Mar Oct 24, 2006 09:59



???? ???? ???? ?? ???????


??? ?????? ?? ???? ?????? ?? "??????? ????????????"



??? ???? ???? ???? ?????? ?? ??? ??????? ???????????? ????? ??? ???? ????? ??????? ???? ???? ????? ??? ?????

?? ??????? ??????? ??????? ???? ???? ???? ?????? ??????? ??? ???? ?????? ??????? ???? ?????? ????? ??????? ???????? ???????? ?? ??? ?????? ????? ???? ??.
\
???? ???? ???????? ?? ?????? ??????? ???? ?????? ????? ?????? ?? ??? ???? ??????? ????????? ???????? ????? ??????? ????? ??????? ???????? ???? ??? ????? ?? ??? ???????? ????? ???? ?? ?????? ???? ?????? ?? ??????? ?????? ????. ???? ???? ?? ?????? ??? ???? ????? ???????? ?? ??? ?????? ?????? ?????? ???????? ??? ?? ???? ?? ????? ????? ?? "???????? ????????????
"?
????? ??? ??? ???????? ???? ??????? ??????? ????? ?????? ?? ????? ??????????? ???????? ??? ?????? ??? ????? ????? ????? ?????? ??? ????? ??? 9 ??????? ??? ?? ??? ??????? ??????? ????? ???? ??? ??? ???? ?? ???????? ?? ??????

????? ?? ?? ????? ??????? ?????? ?????? ????? ???? ???? ???? ???? ????? ???? ????? ?????? ?????? ??? ???.

?? ??? ??????? ???? ???? ??? ??? ??? ????? ?? ?????? ??? ??? ???????? ???? ?????? ??? ??? ??????? ????? ?????? ?????????? ???? ???? ??? ??? ????? ?? ??? ??? ???????? ???? ?? ??????? ??? 10 ??????? ????? ???? ???? ??? ??? ???? ???? ????? ????? ?????? ???? ???????? ???????? ?? ??????? ????????? ??? ?????? ???????? ?????? ??????.

?????? ???? ??? ?????? ??????? ?????? ?????? ??? ????? ???????? ?? ???? ????????? ????? ??? ????? ???? ??? ????? ??????? ?? ????? ???? ???? ???? ?? ???? ?? ????? ?? ????????? ????? ????? ?????? ?????? ???? ??? ??? ??? ??? ??? ?? ??????? ??????? ??? ?? ????? ??????? ???? ???? ??? ???? ???? ?? 15 ????.

???? ???? ??? ???? ???? ?????????? ??? ???? ???? ???????? ?? ???? ???????? ?????? ?? ????? ??? ????? ?????? ?? ???? ?? ??? ???? ?? ???? ?? ????? ?? ???????? ?? ??? ????? ???????? ????? ??? ???? ? ??? ???? ? ????? ????? ???????? ?? ?????? ?????? ???????. ???? ????: "???? ??? ?????? ?? ???????? ????? ????? ???? ??????? ?? ?????? ??? ???? ????? ????? ?????? ??????? ?? ????? ????? ?? ???????? ????????? ???? ????? ???????????? ????????"

. ??????? ?????


Le journal EL-BILAD du 24/10/2006

----------------------------------------------------------------------------------------


LETTRE OUVERTE A LA FONDATION NEUMANN
Auteur: Said SADI
16/10/2006


Monsieur le Président,

Quand, à la mi-septembre, votre représentante à Alger est venue me voir, lors de notre université d’été à laquelle nous l’avions invitée, pour me demander d’intervenir dans votre colloque international de Bonn, je m’étais engagé à me déplacer personnellement pour représenter la formation politique que je préside. Le sujet était, en effet, d’actualité et pertinent puisque le thème retenu était : « Islam et démocratie »

J’ai donc aménagé mon programme à la veille d’un congrès décisif pour notre parti et important pour le combat démocratique en Algérie afin de me rendre disponible. Après confirmation par écrit et transmission des date et heure de mon arrivée, j’atterris, comme convenu, à Cologne le 9 octobre où j’étais supposé être attendu.

Au bout d’une heure d’attente, j’ai du réaliser que tous les membres de votre fondation avaient quitté l’aéroport. Un des chauffeurs de taxi, kurde irakien, me reconnaissant, se proposa de m’accompagner à Bonn où nous espérions trouver une permanence de votre fondation. La nuit étant tombée et faute de pouvoir établir un contact, je décidai de me rendre dans un hôtel avant d’entreprendre de nouvelles recherches le lendemain. Ce n’est que le 10 octobre vers 11 heures que j’ai pu enfin localiser, toujours par mes propres moyens, l’endroit où se déroulait votre réunion.

Une fois devant vos collaborateurs, je leur demandai de déprogrammer mon intervention et d’annuler les interviews prévues dans la presse allemande avant de les prier de me raccompagner à l’aéroport pour prendre le chemin du retour.

Voilà pour les faits.

Monsieur le Président,

Cet incident, comme l’ont qualifié les membres de votre institution qui ont longuement essayé de me dissuader de repartir avant la fin des travaux, n’a malheureusement pas la même signification pour vous et pour moi. Et c’est cette différence d’interprétation qui pose le plus problème pour les relations actuelles et futures entre le Nord et le Sud.

Vos collaborateurs, par ailleurs tout à fait agréables, se sont évertués à m’expliquer qu’il n’y avait, dans ce dysfonctionnement, aucune intention malveillante et qu’il ne s’agissait que d’un désagréable contre temps. Je crois en effet que cet «oubli» était sincèrement regretté. Mais là n’est pas vraiment le problème.

Comment une institution, allemande qui plus est, rompue à l’organisation et la gestion de toutes sortes de rencontres, peut-elle manquer l’accueil d’un président de parti politique qu’elle a invité à s’exprimer sur un thème d’une telle importance?

Comment peut-on expliquer que l’on ne se soit même pas rendu compte de son absence plus de quinze heures après son arrivée?

La réponse à ces interrogations n’est pas à rechercher dans les attitudes que l’on peut afficher pour compenser une indélicatesse protocolaire; elle est, j’en suis persuadé, dans l’analyse de l’évènement et des considérations objectives et implicites qui l’ont provoquée.

Devant les désolations et les réflexions de mes hôtes qui voyaient dans ma réaction un acte disproportionné face à un préjudice somme toute anodin, il m’a fallu recourir à une démonstration comparative pour leur rendre lisible mon attitude. J’ai dû leur dire qu’un président de parti venant de Londres, de Paris, de Bruxelles ou d’Amsterdam n’aurait pas connu pareil désagrément. Mieux, étant le seul président invité au colloque, il aurait, selon toute vraisemblance, bénéficié de l’accueil traditionnellement réservé à tout premier responsable d’une formation politique. Le statut conféré par ma fonction, moi homme du Sud, ne s’imposait pas de soi, il a fallu l’étalonner à ceux des «blancs» pour le valider et amener enfin mes interlocuteurs à réaliser la mesure de l’outrage.

Voyez-vous, Monsieur le Président, l’aveuglement si souvent observé en Occident qui évacue toute notion d’égalité renforce, paradoxalement, ma conviction: il faut bien plus de dévouement, de courage et de savoir faire pour construire un parti démocratique dans nos contrées que dans l’environnement européen.

J’ai décidé de ne pas intervenir dans votre colloque parce que je pense que pour dialoguer avec l’autre, il faut d’abord intégrer son existence symbolique et être en mesure d’en insérer la mission dans l’universalité politique que nous, démocrates humanistes, proclamons vouloir instaurer. Tant que ces équivalences et les automatismes qui les structurent ne sont pas imprimés dans les mentalités du Nord, toute initiative de rapprochement est vouée à l’échec.

Dans le meilleur des cas, ces rencontres peuvent servir à cultiver, chez nous, l’illusion d’une reconnaissance d’homme éligible à un avenir démocratique et donner bonne conscience, chez vous, à certaines catégories qui vivent dans le malaise une prospérité assise sur des traités spoliant la vie de milliards d’innocents.

Ce type de réunions, échappant aux marchandages des intérêts des Etats, a vocation à affirmer une éthique et une volonté qui annoncent une conception nouvelle des rapports devant mener à la reconfiguration d’un monde menacé par toutes sortes de fléaux: des plus patents comme le terrorisme ou la dégradation de notre environnement aux plus sournois comme cette sourde dichotomie qui fait que la compétence ou la crédibilité de l’homme du Sud sont toujours sujettes à caution quand il s’agit de les éprouver devant celles du Nord.

Et quand on constate en 2006 la légèreté avec laquelle sont appréhendées les mesures les plus élémentaires de courtoisie devant des démocrates du tiers monde, on devine toute l’ambiguïté précédant le moindre échange entre vous et des acteurs politiques ou sociaux rivés sur des dogmes inspirés par le nihilisme et la frustration.

Monsieur le président,

Ma correspondance peut vous paraître inhabituelle voire excessivement alarmiste et je le comprendrais. Je ne suis, en effet, pas le premier dirigeant du Sud à avoir subi un tel affront. Je sais même que, pour ne pas perdre leur poste en Occident, des représentants officiels de certains de nos pays se sont accommodés de pesantes humiliations.

Un de vos assistants, incrédule devant ma détermination à quitter l’Allemagne, s’est ingénument interrogé sur le bénéfice pratique que je comptais tirer de ma décision. Aucun bénéfice personnel et immédiat en effet si ce n’est l’espoir de voir mon geste et d’autres actions faire réfléchir et que dans dix, quinze ou vingt ans on «n’oubliera» pas d’accueillir un président de parti venant du Sud quand il est officiellement invité.

J’appartiens à un peuple qui a vu nombre des siens, encore plus candides que moi, affronter la mort pour que d’autres, après eux, puissent vivre libres et dignes. Le fait que ce sacrifice soit aujourd’hui encore renié dans mon pays crée pour moi une responsabilité supplémentaire pour en honorer la valeur et en défendre la portée.

J’espère que vous aurez compris, Monsieur le Président, que mon attitude ne s’oppose pas à votre institution qui, du reste, n’a pas, hélas, le monopole de ce type de comportement. Ma démarche participe, d’abord et avant tout, d’un long combat pour l’avènement d’une éthique qui conditionne la nature des relations que nous devons proposer au monde de demain.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes cordiales salutations.

Saïd Sadi.

source: le parti du R.C.D a alger
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

Re: Said Said : l'Islam et la democratie!!

Messagede ithviriw » Mar Oct 24, 2006 12:10

Assalamou 'Alaïkoum Wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;
Allahouma Salli wa Salem wa Barek 'ala Sayidina wa Koudwatouna Sayidina Mouhamad, wa Aalihi Ettayibin Attahirin;

Bonne fête de l'Aïd à tous, et qu'Allah Bénisse les croyants et Guide ceux qui se sont écartés de Sa Voie....

Quiconque Allah Guide est Guidé, et nul ne peut l'humilier, Quiconque est HUMILIE par ALLAH, sera TOUJOURS HUMILIE.

mbibany a écrit:....


Le journal EL-BILAD du 24/10/2006-----------------


LETTRE OUVERTE A LA FONDATION NEUMANN
Auteur: Said SADI
16/10/2006

Monsieur le Président,
Quand, à la mi-septembre, votre représentante à Alger est venue me voir, lors de notre université d’été à laquelle nous l’avions invitée, pour me demander d’intervenir dans votre colloque international de Bonn, je m’étais engagé à me déplacer personnellement pour représenter la formation politique que je préside. Le sujet était, en effet, d’actualité et pertinent puisque le thème retenu était : « Islam et démocratie »

Le jeu de mots est flagrant, la représentante a "été invitée" par le RCD, et elle a constaté que ce parti n'est représentatif que d'une frange de marginaux et elle en a conclu que ce proupuscule à audience locale limitée, n'est qu'une structure "faire valoir" sans prise sur la réalité du Peuple Algérien, d'une part, et sans expérience "démocratique" à même d'intéresser la fondation Newman, et ses membres, d'autre part.

Sadi a écrit:J’ai donc aménagé mon programme à la veille d’un congrès décisif pour notre parti et important pour le combat démocratique en Algérie afin de me rendre disponible. Après confirmation par écrit et transmission des date et heure de mon arrivée, j’atterris, comme convenu, à Cologne le 9 octobre où j’étais supposé être attendu.

S'imposer et tenter de se faire inviter, ne veut point dire, être retenu parmi les conférenciers.
Les Allemands ne sont pas les Français, ils sont trop organisés pour se faire imposer une présence non sollicitée, et sans intérêt pour la démocratie authentique.
Qu'alllait-il leur apporter, sinon leur raconter des sornettes qu'ils savent fausses et surtout totalement contraires à la réalité de l'Algérie, et au vrai visage de l'Islam, dont les Allemands connaissent au moins celui que leur en donnent les Turcs présents sur leur territoire. En conséquence, les instances supérieures de la fondation, ne souhaitaient pas être obligées de se farcir le discours extrêmiste et haineux du fasciste SADI, eux qui ont combattu le nazisme et le fascisme qui inspirent le nazillon SADI.

Tenter de les manipuler est un risque que les conseillers de Sadi n'ont pas bien pesé.
Ils ont donné par leur comportement à l'égard du fasciste Sadi, "démocrate de salon et des médias", sa première leçon de "démocratie militante" !

Sadi a écrit:Une fois devant vos collaborateurs, je leur demandai de déprogrammer mon intervention et d’annuler les interviews prévues dans la presse allemande avant de les prier de me raccompagner à l’aéroport pour prendre le chemin du retour.

Pourquoi, parce que tout simplement le média phage Sadi, n'était tout simplement pas programmé en réalité ?

Sadi a écrit:Cet incident, comme l’ont qualifié les membres de votre institution qui ont longuement essayé de me dissuader de repartir avant la fin des travaux, n’a malheureusement pas la même signification pour vous et pour moi. Et c’est cette différence d’interprétation qui pose le plus problème pour les relations actuelles et futures entre le Nord et le Sud.

Ah, les vilains mots !!!
Déjà qu'ils ont toléré ta présence devrait suffire !

Sadi a écrit:Comment une institution, allemande qui plus est, rompue à l’organisation et la gestion de toutes sortes de rencontres, peut-elle manquer l’accueil d’un président de parti politique qu’elle a invité à s’exprimer sur un thème d’une telle importance?

C'est justement là, le HIC, l'institution a toujours combattu les fascistes comme le RCD et SADI, et c'est là tout le sens de cet "oubli" diplomatique.
Quant à la qualification de "Président de parti politique", je crois que pour cette fondation humanitaire, elle a un tout autre sens que celui d'un chef de groupuscule à la recherche d'une notoriété internationale, lors même que dans sa propre région, il n'est même pas reconnu, représentatif, malgré sa nomination au poste par la grâce des services "occultes".

Sadi a écrit:une indélicatesse protocolaire; elle est, j’en suis persuadé, dans l’analyse de l’évènement et des considérations objectives et implicites qui l’ont provoquée.

Doit-on dérouler le tapis rouge, devant Karadzic, Mladic, Pol Pot, Antar Zouabri, Abou Mossad Zerqaoui, et leurs émules ?!!!

Sadi a écrit:... ma réaction un acte disproportionné face à un préjudice somme toute anodin, .... J’ai dû leur dire qu’un président de parti venant de Londres, de Paris, de Bruxelles ou d’Amsterdam n’aurait pas connu pareil désagrément. Mieux, étant le seul président invité au colloque,... Le statut conféré par ma fonction, moi homme du Sud, ne s’imposait pas de soi, il a fallu l’étalonner à ceux des «blancs» pour le valider et amener enfin mes interlocuteurs à réaliser la mesure de l’outrage.

Il n'y a guère eu d'outrage, bien au contraire, les démocrates allemands, ne peuvent pas s'en laisser conter, eux qui ont combattu justement les modèles nazis de SADI...
Le RCD ne représente même pas Tizi Ouzou, si l'on doit se baser sur les seules élections libres, et pourtant manipulées à son profit en 1991, alors que dire de l'expression saugrenue et déplacée "moi, homme du Sud", sauf à y voir la connotation de "maffia sicilienne", plus proche de la mouvance et des idées nauséabondes soutenues par sa formation militaro-politique.

Sadi a écrit:il faut bien plus de dévouement, de courage et de savoir faire pour construire un parti démocratique dans nos contrées que dans l’environnement européen.

Hélas, et c'est à tel point que ne se croient obligés de se choisir dans le nom le qualificatif "démocratie", que ceux qui évidemment en sont démunis dans la pratique politique, comme le RCD, qui a soutenu le PUTSH, les massacres, l'éradication du Peuple Algérien, l'atteinte aux valeurs civilisationnelles du Peuple Algérien, et ont été intolérants à l'égard des partis consensuellement plébiscités par le Peuple !

Sadi a écrit:... nous, démocrates humanistes, proclamons vouloir instaurer. Tant que ces équivalences et les automatismes qui les structurent ne sont pas imprimés dans les mentalités du Nord, toute initiative de rapprochement est vouée à l’échec
.
Depuis 1990, le RCD et les discours de SADI et de ses collaborateurs, disent tout le contraire de la démocratie et du respect des consciences, et des raisons et droits de " l'Autre ".
Le Nord, n'a pas de problème avec des groupuscules comme celui de SADI, mais avec les Partis représentatifs du Sud, justement, qui lui tiennent tête et refusent de se voir asservis et manipulés.
Les groupuscules comme celui de Sadi, dépendent au mieux d'un simple "officier traitant", ou d'un "diplomate rompu à la lutte idéologique".

Sadi a écrit:...chez vous, à certaines catégories qui vivent dans le malaise une prospérité assise sur des traités spoliant la vie de milliards d’innocents.

C'est justement parce qu'il y a trop de Sadi que l'Occident restera impénitent et croira en sa bonne étoile, et comptera sur ses "agents" en quête de "participations à des Congrès d'un niveau trop élevé pour eux".

Sadi a écrit:...conception nouvelle des rapports devant mener à la reconfiguration d’un monde menacé par toutes sortes de fléaux: des plus patents comme le terrorisme ou la dégradation de notre environnement aux plus sournois comme cette sourde dichotomie qui fait que la compétence ou la crédibilité de l’homme du Sud sont toujours sujettes à caution quand il s’agit de les éprouver devant celles du Nord.

La compétence et la crédibilité de l'homme du Sud, seront toujours sujettes à caution tant que demeureront dans ce même Sud, des politiciens avides de reconnaissance internationale et qui tentent de vivre la tête en Europe et les pieds dans le Sud, où ils pensent avoir assez de qualifications pour représenter les maîtres du Nord.

Sadi a écrit:Ma correspondance peut vous paraître inhabituelle voire excessivement alarmiste et je le comprendrais.

En effet, et c'est bien que SADI le reconnaisse, mais qu'a-t-il fait pour s'amender, d'abord dans sa propre commune ou éventuellement région, à défaut d'avoir une audience nationale impossible, et internationale absolument irréaliste ?
On ne prend pas l'ascenseur en politique, mais on commence par apprendre à monter les escaliers, pour apprendre à grimper au 2ième étage, et ensuite seulement, on tentera de grimper aux étages supérieurs.
Or, à ma connaissance, Sadi, N'A JAMAIS été ELU dans aucune élection "LIBRE", à quelque poste que ce soit, sinon au sein de son conclave du RCD, contrôlé par ceux-là mêmes qui lui ont octroyé l'agrément, avant même le Vote sur la Constitution autorisant la pluralité des Partis.

Sadi a écrit:Un de vos assistants, incrédule devant ma détermination à quitter l’Allemagne, s’est ingénument interrogé sur le bénéfice pratique que je comptais tirer de ma décision.

C'est en effet, RIDICULE et péter plus haut que....

INSENSE, voila ce que je peux dire de cette lettre, qui HUMILIE encore plus les Algériens DIGNES.

Depuis quand un joueur du club d’Ighriven ou de Ibeskrien, en 5ième division inter-communale, s’offusque-t-il de n’avoir pas été invité et accueilli à sa descente d'avion, lors du Mondial 2006, à participer aux entraînements qualificatifs du München Gladbach ?
Dernière édition par ithviriw le Dim Oct 14, 2007 13:22, édité 1 fois.
ithviriw
 

Sadi goute a la réalité

Messagede Amsedhrar » Mer Oct 25, 2006 07:35

Je ne peux rien ajouter a l'analyse que Ithviriw a fait. Vraiment bravo, theqdhett. Et il va encore etre humulié plus que ca Inchallah. Pleurnichard!!
Comment veut il gouverner un pays ou meme une wilaya s'il n'a meme pas le reflexe de verifier s'il est invité officiellement ou pas avant de partir. Je parie qu'il a encore juste trouvé l'occasion de justifier a ses partisans une balade en Allemagne et tenter un coup de poker. Au pays de la rigueur, on ne joue pas aux dés.
Iswi tsgara
Amsedhrar
 
Messages: 16
Inscription: Mar Mai 24, 2005 22:13

il s'est perdu en route?!

Messagede tikouk » Jeu Oct 26, 2006 08:25

he oui, rebbi yezra quelles conneries SADI allait proferer contre l'islam. Il l'a donc confie' aux egarements du hasard!

SADI aurait du se taire au lieu d'ecrire une lettre aussi pathetique,
dans laquelle la victime SADI ne savait plus sur quel pied dancer: blamer ceux qui l'auraient neglige' ou bien sauver ce qui reste de sa dignite' dans l'affaire.

si c'est ca les hommes politiques kabyles!?

ru ayul ru!
tikouk
 
Messages: 43
Inscription: Dim Oct 22, 2006 17:08

Sadi a perdu le nord!

Messagede djeha » Jeu Oct 26, 2006 21:39

i fait pitie!

i a perdu le Nord!

... et le Sud aussi.

:o(
djeha
 
Messages: 3
Inscription: Dim Oct 15, 2006 10:35


Retourner vers Partis Politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron