Si Muh u M’hand:Le ciseleur du verbe revisité

Si Mohand U'Mhend, Slimane Azem, Cheikh El-Hasnaoui, Idir, Ait-Menguelet, Matoub, etc ...

Modérateur: amusniw

Si Muh u M’hand:Le ciseleur du verbe revisité

Messagede mbibany » Mer Avr 05, 2006 12:29



Si Muh u M’hand
Le ciseleur du verbe revisité


Tizi Ouzou
APS - 06/04/2006

Génie : Les poèmes de cet artiste, traitant essentiellement des affres de l’exil, ont été agréablement chantés par Slimane Azem et Allaoua Zerrouki.


«Si Muh u M’hand - Cheikh Mohand Oulhocine : dialogue de géants» et «Les Isefra de Si Muh u M'hand dans le répertoire de la chanson kabyle de l’exil» sont les thèmes abordés lors de la clôture des travaux du colloque organisé sur l’œuvre et la vie de ce poète d’expression amazighe, en commémoration du centenaire de sa disparition.

Le chercheur Ghobrini a tenté de reconstituer le cheminement de ces deux éminents «ciseleurs» du verbe, à travers une rencontre où les deux hommes, ayant fait ensemble l’école coranique, ont exposé, par la versification, leur vision diamétralement opposée de la vie.

Exproprié, déraciné et jeté prématurément sur le chemin du désespoir, Si Muh u M'hand est venu à la poésie, «miroir de sa vie», pour «exorciser les démons de sa douleur et exprimer sa haine contre l’occupant colonial et tous ceux qui lui ont fait du mal, en simulant la folie pour faire passer ses messages, sans risquer des représailles».

A l’inverse, indique M. Ghobrini, Cheikh Mohand Oulhocine est plutôt épargné par la vie ; réputé pour sa sagesse, sa parole passait pour être «un jugement que personne n’osait remettre en cause». Les gens, soutient-il, «venaient de partout pour solliciter ses conseils et régler leurs différends».
Pourtant, Si Muh u M'hand a «osé» renoncer à suivre le conseil du Cheikh pour abandonner l’absinthe à laquelle il s’adonnait, répondant en vers par la négative à son interlocuteur qui essayait de le persuader de se détacher de la vie, «qui n’est que pure illusion, pour retrouver la paix de l’âme et la quiétude».

«Déçu de ne pouvoir convaincre son hôte, le Cheikh jeta sur lui sa malédiction : "Va, tu mourras en exil, M'hand." Ce à quoi ce dernier répondit : "Je serai enterré à Asseqif N’ath Mana, mais toi tu quitteras ce monde sans laisser de postérité".» «A la mort de ces ciseleurs de mots, ces deux oracles seront exaucés»,estime l’orateur.

Pour sa part, le chercheur R. Mokhtari s’est attaché à montrer le rôle joué par les chanteurs de l’exil, en l’occurrence Slimane Azem et Allaoua Zerrouki, dans la fixation des poèmes de Si Muh u M'hand, pour les léguer à la postérité et les soustraire aux aléas de l’oralité, à travers l’enregistrement de leurs chansons sur l’exil, «puisés de la matrice Mohandienne à des variantes près».

«Ces deux artistes ont chanté l’amertume de l’exil, vécu comme un déracinement, en empruntant à Si Muh u M'hand l’habillage poétique de leurs textes.»

Slimane Azem a butiné dans les poèmes de Si Muh u M'hand, en introduisant des variations portant essentiellement sur l’extension du référent géographique de l’exil, «en leur conférant une consonance proverbiale, commençant par la formule "Si Muh u M'hand a dit «pour mieux légitimer ses chansons auprès de l’auditoire».

Allaoua Zerrouki, a contrario, a emprunté la poésie de Si Muh u M'hand pour «pimenter la sensibilité et la musicalité de ses œuvres artistiques, en reproduisant notamment des vers licencieux».

C’est l’histoire d’un poète à laquelle les générations d’aujourd’hui restent attachées en la reproduisant, chaque printemps, en Kabylie.

R. L. / APS. Algerian Press Service
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37

CELEBRATION DU CENTENAIRE DE SI MUH U MHAND A TIZI-OUZOU

Messagede mbibany » Jeu Avr 06, 2006 12:19

CELEBRATION DU CENTENAIRE DE SI MUH U MHAND A TIZI-OUZOU
"Une oeuvre, un patrimoine universel !"


La Maison de la culture de Tizi-Ouzou a abrité durant deux jours les travaux du colloque sur la vie et l’œuvre du poète errant, l’objecteur de conscience, Si Muh u Mhand (1845-1905). Les débats et les différentes communications enregistrées ont tenté d’apporter des réponses sur “ce mystère” qui entoure cette icône de l’histoire contemporaine et d’“apporter un éclairage sur une période très mouvementé” du passé.
Si Muh u Mhand, un siècle après sa disparition, “était loin d’imaginer le trésor culturel qu’il a légué à la Kabylie qui l’avait renié un siècle durant, à l’Algérie”. Bien au centre de plusieurs questionnements, Si Muh et toute son œuvre suscitent encore des passions, plus des revendications. Des réflexions et des propositions sur la vulgarisation et l’enseignement dans les paliers scolaires de ces œuvres sont réitérées à l’occasion de cette rencontre. Si Muh u Mhand qui “a contribué à son insu à la construction d’une identité et d’une civilisation” verra probablement son œuvre classée “patrimoine universel à l’Unesco”. Une autre revendication que vient de réitérer le directeur de la culture dans son allocution d’ouverture. Abdelmadjid Bali, qui a ouvert le bal d’une série de conférences sur Si Muh “l’intemporel” pense que “l’expression dans l’oralité n’a pas empêché la poésie de Si Mhand de s’inscrire dans l’universel, autant part la diversité de ses thèmes et l’art de les décliner que par sa finalité, son témoignage et les valeurs charriées”. Et ce n’et pas par hasard, dit- il encore, “si cette poésie constitue en Algérie et de plus en plus à l’étranger, une référence qui suscite études et recherches sur son style et son contenu”. Youcef Merahi suggère de “laisser si Mhand à son mythe”. Le conférencier s’est “donné la peine” d’aller réveiller le poète considéré comme “l’un des plus grands intercesseurs de la mémoire collective, en termes de sagesse et de dictame”. Quant à Abdennour Abdesselam, il a situé les similitudes qui relient deux poètes, au destin commun, mais issus de deux cultures différentes : Si Mhand, “poète de l’amour” et Baudelaire.

J. L. H.
06Avril 2006
Le soir d'Algerie.com
mbibany
 
Messages: 695
Inscription: Jeu Mai 26, 2005 08:37


Retourner vers Chanteurs ET Poetes

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron