La vision du MAK a ses debuts

FFS, MCB, RCD, MAK, Archs, etc ...

Modérateur: amusniw

La vision du MAK a ses debuts

Messagede Invité » Lun Aoû 29, 2005 11:39

http://www.kabyle.com/article.php?id_ar ... #forum6038

Ferhat :"S’il y a occupation militaire de la Kabylie, nous passerons de l’autonomie... à plus que cela !"
mis en ligne le samedi 2 février 2002

L’interview audio de Ferhat Mehenni. Le premier porte-parole du MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie) n’exclut aucun option en cas d’occupation militaire.

Une interview Kabyle.com.

Audition de Dilem : "Des luttes de clans"

Audition de Dilem par la police votre réaction ?

De la colère parce que un caricaturiste même s’il a eu à nous égratigner de façon méchante quelques fois nous soutenons sa liberté d’expression. Il faut absolument qu’il soit relaché le plus vite possible et qu’il n’y ai aucune poursuite contre lui. La liberté d’expression doit être totale pour les artistes. Je pense que c’est un système qui est en fin de règne et qui essaye de justifier sa présence en essayant de faire peur un peu aux gens. Hors il confond des étapes complètement distinctes historiquement. Il y avait la période de la dictature où ils ont pu se permettre des interpellations, des arrestations arbitraires voire même des jugements scélérats. A cette époque de la mondialisation où la liberté d’expression, la démocratie sont en expansion à travers le monde, l’Algérie nen est pas épargnée. Troisèmement cela démontre simplement qu’il y a pietinement entre différents services algériens qui se tapent dessus en croyant que Dilem serait plus affilié à un clan plus qu’un autre... Donc c’est pour faire mal à l’adversaire immédiat et non pas à l’artiste lui-même probablement.



Menaces : "des pressions indirectes"

Avez-vous fait état de menace contre votre personne ou contre des représentants du MAK comme ça a été le cas pour le RCD ou le FFS ?

Sincèrement non, cependant nous avons des problèmes liés à nos factures téléphoniques gonglées de façon éhontée jusqu’à pouvoir ne pas les payer pour nous couper les vivres et essayer de nous couper des moyens de communication modernes.




MAK : "c’est comme le MCB"

Comment fonctionne ce très récent mouvement ?

D’abord le MAK (Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie)n’est pas un parti politique. C’est à peu près comme le MCB (Mouvement Culturel Berbère). Un parti politique poursuit des objectifs électoraux ou généraux de participations au pouvoir, de prises de pouvoir ou de participations à sa gestion. Personne ne briguera de mandat au nom du MAK et une fois l’autonomie obtenue le MAK s’auto-dissoudera pour être le patrimoine de toute la Kabylie et chacun aura le loisir de créer le parti pour briguer des mandats. Nous avons pour le moment des structure provisoires et un jour nous allons tenir un Congrès constitutif et avant probablement un séminaire pour un adopter un manifeste de l’Autonomie de la Kabylie.


Kabylie :

Vous avez fait le tour de la Kabylie pour expliquer vos objectifs, qu’est-ce qu’il en ressort ?

Le pouvoir ne veut rien lâcher parce qu’il n’y a personne pour lâcher que pour tenir. Le pouvoir est plus intéressé par les luttes de factions et des clans qui se disputent au sommet de l’Etat qu’à solutionner les problèmes de la société. Voilà pourquoi cela perdure... Le pouvoir n’a plus de projets, n’a plus de crédibilité et n’a plus de boussole pour s’orienter. Donc c’est l’ensemble du pays qui coule mais la Kabylie enseignée par tant d’années de répressions et d’isolement ne peut trouver de salut que dans la prise en main de son destin.


MAK et l’indépendance : "l’autonomie c’est l’intérêt de la Kabylie"

J’imagine qu’on vous dit souvent que la solution c’est l’indépendance et non l’autonomie ?

Nous n’avons pas encore terminé ce tour de la Kabylie. Nous devons passer dans tous les villages et les recoins de la Kabylie pour expliquer notre position et pour faire surtout circuler la pétition en faveur de l’autonomie.

Et en France également ?

Nous venons de tenir notre première conférence à Marseille et nous avons des demandes du Canada et des Etats Unis pour nous y rendre.

J’insiste mais pour certains vous travaillez dans le sens de l’indépendance...
La violence nous sera épargnée, du moins je l’espère. Nous sommes en train de prospecter le monde occidental notamment, pour éviter de nouveaux massacres en Kabylie. Nous sommes des démocrates. La Kabylie se bat par simple détermination et à mains nues. La façon d’y arriver c’est une homgénéité des positions, une forme de consensus pour d’abord des élections ne se tiennent pas en Kabylie, pour rejeter toute initiative de la part du pouvoir et l’amener à négocier pour cette autonomie.
La pétition que nous avons lancée c’est une façon de demander à la Kabylie de s’exprimer en avant-première en attendant probablement l’organisation d’un référendum pour autant que le pouvoir ne reconnaisse pas la légitimité de cette pétition.

Autonomie :

Comment espérez-vous aboutir dans ce combat ? Le pouvoir algérien ne vous laissera pas faire...

L’intérêt de la Kabylie pour le moment n’est pas dans son indépendance mais dans son autonomie. Pourquoi ? Parce que l’Algérie est la fille de la Kabylie et non pas l’inverse. C’est la Kabylie qui s’est sacrifiée pour l’Indépendance de l’Algérie sans pour autant renier l’apport des autres régions. Mais le gros des sacrifices a été consenti par la Kabylie. Deuxièmement le temps des Indépendances nationales est révolu en ce sens que le mouvement de Libération nationale se faisait par les moyens violents. Hors nous sommes résolument pacifiques et démocrates, donc nous n’utilisons pas la violence. Pourquoi nous n’utiliserons pas la violence ? Parcequ’à chaque fois qu’il y a un mouvement armé qui parvient à ses fins, il se comporte en détenteur de cette Indépendance. Ils confisquent la liberté qu’ils auraient acquis comme un butin de guerre. Nous n’avons pas intérêt à semer les germes d’une nouvelle dictature à nos enfants. Quatrièmement nous n’avons pas intérêt à vivre les situations que la Yougoslavie à vécue.

Pouvoir : "Le seul objectif du pouvoir c’est rester en place"

Comment expliquez-vous que malgré ce Printemps Noir, le pouvoir ne veut rien lâcher sur nos revendications ?

Nous n’avons jamais eu peur des mots. Quand nous avons un objectif à poursuivre nous le disons ouvertement. L’intérêt de la Kabylie aujourd’hui n’est pas dans l’Indépendance mais dans l’autonomie. Le jour où l’intérêt de la Kabylie serait dans l’indépendance nous le dirons. Nous ne pensons pas que cela soit le cas aujourd’hui ni que cela puisse l’être demain. Cependant nous mettons en garde le pouvoir central d’essayer de manipuler des jeunes kabyles qui prendraient des armes et pour légitimer une intervention armée. S’il y a occupation militaire de la Kabylie il est bien entendu que la revendication d’autonomie tombera d’elle même en désuétude pour pour plus que cela.
Ecoutez en real audio

Interview de Makhlouf IDRI
Invité
 

Retourner vers Partis Politiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron