Page 1 sur 1

“La tendance au FFS est à la participation”

MessagePosté: Mar Juil 17, 2007 10:56
de tizizwit
Karim Tabbou à propos des prochaines élections locales

“La tendance au FFS est à la participation”
Par : ABDENOUR BOUHIREB, Liberté, 14 juillet 2007

Le parti du Front des forces socialistes (FFS) semble disposé à prendre part aux élections locales prévues en automne prochain, selon les déclarations de son premier secrétaire national, Karim Tabbou, hier, à l’occasion de la tenue de la 3e conférence nationale des élus du FFS tenue à l’Institut national des techniques hôtelières et de tourisme (INTHT) de Tizi Ouzou.
“La tendance au FFS est à la participation, mais ce sont les instances du parti qui auront à trancher cette question après consultations et débats avec nos militants et nos partenaires associatifs et syndicaux”, souligne le responsable du FFS.
Une participation, si elle vient à être avalisée, serait conforme à la ligne stratégique du FFS qui, selon l’orateur, leur exige d’être aux côtés de la population. Abordant la révision de la loi électorale, Karim Tabbou n’a pas manqué de fustiger ce projet en cours d’examen au Parlement. “Le projet de loi électorale et celui portant codes communal et de wilaya sont la sécrétion du dispositif de l’état d’urgence visant à réduire l’espace des libertés publiques et accroître le contrôle de la société”, précise-t-il ajoutant que son parti veille et milite à ce que “la collectivité locale échappe aux menées hégémoniques du pouvoir”. “On impose aux partis de récolter 4% des suffrages au minimum alors que la fraude électorale est érigée en mode de gestion des scrutins. Mais pour nous, seule la sanction de la population compte pour réguler la représentation politique”, affirme le successeur de Ali Laskri. Revenant sur les législatives du 17 mai dernier, il indique que “ni les instances officielles ni les fausses représentations politiques, ni les réseaux clientélistes mafieux n’ont réussi à mobiliser la population pour lui soutirer un mandat de légitimité”.
Rappelons, enfin, que sur les 900 élus locaux que compte le FFS, près de 300, venus d’une vingtaine de wilayas du pays, ont pris part à cette 3e conférence nationale des élus qui prendra fin aujourd’hui avec l’adoption de recommandations des cinq ateliers mis en place autour des thèmes de la démocratie, l’autonomie et du développement local notamment.
“Cette rencontre statutaire et annuelle fait suite à l’audit national engagé au sein de notre parti et réparant le 4e congrès du FFS prévu pour la première semaine du mois de septembre prochain”, annonce par ailleurs, Karim Tabbou.

ABDENOUR BOUHIREB